Respirer pour lutter contre le stress

Le contrôle respiratoire constitue un outil précieux et modulable pour faire face à l’anxiété et se prémunir du stress. Pour les méditants, elle est au cœur de leur pratique.

Les Français figurent parmi les plus gros consommateurs d’anxiolytiques, ces médicaments sont prescrits pour combattre l’anxiété. Et malgré une baisse amorcée depuis 2012, l’Hexagone se place toujours en seconde position derrière l’Espagne, avec 117 millions de boîtes vendues en 2015. Pourtant, d’autres alternatives existent à la prise d’un cachet dès qu’une situation stressante survient. Le contrôle respiratoire en fait partie et se module en fonction de l’effet recherché: ramener le calme en soi, approfondir un état de relaxation ou installer de nouveaux réflexes pour mieux appréhender ses émotions.

Stress et respiration intimement liés

Afin de comprendre comment la respiration peut aider à faire face au stress, il faut revenir aux effets du stress sur cette dernière. Dans de telles situations, le souffle devient généralement plus court, plus rapide et se situe au niveau de la cage thoracique: c’est l’hyperventilation, une réaction normale en cas d’alerte. Mais lorsque celle-ci perdure, elle s’accompagne d’effets désagréables qui viennent renforcer le malaise: on est pris de petits vertiges, de sueurs, de palpitations.

«Une respiration lente, profonde, abdominale, donc tout l’inverse de l’hyperventilation, est la première chose que je recommande à mes patients, confie le psychiatre Dominique Servant, responsable de l’unité Stress et anxiété du CHRU de Lille et auteur d’un livre pratique sur cette technique *. Observer cette respiration longue durant quelques minutes va équilibrer le système nerveux autonome, qui régule toutes nos grandes fonctions comme le cœur.» source Figaro.fr

Combiner mouvements, respirations conscientes pour réduire le Stress nécessite un apprentissage et un instructeur qualifié.
Voir nos programmes d’interventions.

Laisser un commentaire

Fermer le menu