Les chiffres inquiétants du stress au travail

D’après une étude du cabinet Stimulus, 24 % des salariés français se disent en « état d’hyperstress », c’est-à-dire à un niveau dangereux pour leur santé.

Le stress au travail touche une part importante d’actifs français. Près d’un quart d’entre eux (24 %) sont même dans un « état d’hyperstress », considéré comme un niveau « trop élevé et donc à risque pour leur santé ». C’est le résultat d’une étude réalisée par le cabinet Stimulus et relayée par Franceinfo. Pour obtenir ce chiffre inquiétant, ce cabinet spécialisé dans la santé psychologique au travail a interrogé plus de 32 000 salariés travaillant dans 39 entreprises.

Cet « état d’hyperstress » touche davantage les femmes (28 %) que les hommes (20 %). La différence reste moins notable entre les cadres (24 %) et les non-cadres (23 %). À l’inverse, des variations importantes apparaissent selon le secteur d’activité. Par exemple, dans le secteur de la santé humaine et des actions sociales, 42 % des actifs se disent en « état d’hyperstress », 31 % dans celui des arts et spectacles, et 29 % dans celui des services. Alors que dans le secteur du transport, 20 % des salariés sont concernés.

Anxiété élevée, dépression importante

Quels facteurs engendrent ce stress ? « Les exigences liées au travail arrivent en tête », explique le cabinet Stimulus, en premier lieu « devoir traiter des informations complexes et nombreuses » (72 %) et « manquer de temps » (62 %). Le stress lié au changement y participe aussi : 88 % des salariés estiment que « leur métier nécessite de s’adapter sans cesse », et 76 % pensent qu’il leur est « impossible de prévoir leur travail dans deux ans ». Parmi les autres causes de stress figurent également le manque d’autonomie et les difficultés relationnelles. Source LePoint.fr (nov. 2017)

Favorisez la prévention !
Mettez en place des interventions et formations pour lutter contre le stress

Laisser un commentaire

Fermer le menu