Le coût de l’absentéisme au travail

Plus de 100 milliards d’euros par an ! C’est, selon l’Institut Sapiens, le coût de l’absentéisme des salariés dans l’Hexagone. L’étude pointe le moral en berne des salariés et des défauts de management.

Le chiffre est astronomique. Selon une étude « sur l’origine et le coût de l’absentéisme en France » publiée par l’Institut Sapiens, un « think tank » libéral, le coût de l’absentéisme se monte à… 107,9 milliards d’euros par an ! L’équivalent, souligne l’étude, « du budget de l’Education nationale qui part en fumée chaque année ».

« Le coût caché de l’absentéisme […] est gigantesque », affirment les deux auteurs de l’étude, Laurent Cappelletti et Henri Savall, président-fondateur de l’Iséor. Pourquoi caché ? Car il n’est comptabilisé nulle part, répondent-ils. Pour parvenir à ce chiffre de 107 milliards, ils ont pris en compte les salaires versés aux absents, le temps passé par l’équipe pour corriger les dysfonctionnements liés aux absences, l’achat de services externes non prévu…

2/3  des arrêts sont pour des causes autres que la maladie : Le Stress est très souvent la source des arrêts pour raisons psychologiques et des maux de dos, des tensions dans le corps.
Reste les absences « de convenance » (liés par exemple à la vie privée), pour raisons psychologiques (les « burn-out), ou physiques (les troubles musculosquelettiques). Elles représentent les deux tiers des arrêts et s’expliquent « dans 99 % des cas par des conditions de travail dégradées ».

Comment enrayer ce phénomène ? Des entreprises, comme le géant de l’agroalimentaire Pasquier, y sont parvenues. Le secret ? Pour espérer faire reculer l’absentéisme, il faut, expliquent les auteurs de l’étude, « améliorer la qualité de vie au travail, éviter les erreurs grossières de management».

Source le Parisien.fr

Laisser un commentaire

Fermer le menu