Respiration en conscience

La respiration en conscience est pratiquée depuis des millénaires dans les traditions orientales. Elle suit différents protocoles et variations mais les principes de bases sont :
Une attention et une présence maximale à tous les champs de perceptions internes et externes (respiration, corps, son, émotions, pensées) dans le moment présent.
Une attitude d’acceptation et de non-jugement des ressentis.
Une absence de verbalisation ou élaboration mentale des sensations.

De nombreuses études scientifiques ont montrées les effets sur la réduction du stress ainsi que sur les zones du cerveau qui sont stimulées lors de ces sessions (régulation cognitive et régulation émotionnelle).

ce que dit la médecine

Les pratiquants savent que la respiration joue un rôle important en nourrissant le corps et en amenant un état de calme intérieur. La recherche médicale le confirme ainsi: « Les exercices de respiration peuvent vous aider à vous relaxer, parce qu’ils procurent à votre corps une sensation proche de celle d’un corps déjà détendu » explique le site médical WebMD.

Les exercices de respiration – ou simplement le fait de faire quelques respirations profondes – peut aider à réduire la tension et soulager le stress, grâce à un supplément d’oxygène. Alors qu’une respiration rapide – une marque de stress – stimule le système nerveux orthosympathique, respirer profondément provoque l’effet inverse : cela stimule la réaction du système nerveux parasympathique, qui nous aide à nous apaiser.

De plus, il a été prouvé par la recherche clinique que les exercices de respiration aident certains systèmes endommagés par le stress : ils peuvent réduire la tension artérielle et même, sont mêmes capables de changer l’expression de certains gènes, selon Herbert Benson, chercheur à Harvard.

la MBSR

La MBSR (Mindfulness-Based Stress Reduction) ou « Réduction du stress basée sur la pleine conscience » est le nom donné par Jon Kabat-Zinn au programme qu’il développe à la clinique de réduction du stress du centre hospitalier du Massachusetts depuis 1979, devenue maintenant le CFM, Center for Mindfulness in Medecine, Health Care, and Society. 
Conçue initialement pour réduire le stress dû à la maladie, aux douleurs chroniques, aux traitements pénibles, cette méthode a contribué largement à l’amélioration de la qualité de vie de nombreux patients.  Plus de 17 000 personnes ont aujourd’hui suivi ce programme d’éducation au « prendre soin de soi ». Plus de 5000 médecins et d’innombrables professionnels du soin de par le monde s’y réfèrent dans leur travail quotidien lorsqu’ils sont aux prises avec la souffrance humaine.

Source : association-mindfulness.org

Documentaire center for Mindfulness

La cohérence cardiaque

La cohérence cardiaque permet d’apprendre à contrôler sa respiration afin de réguler son stress et son anxiété. Cette technique simple permet de réduire aussi la dépression et la tension artérielle.

En France, la cohérence cardiaque a été mise sur le devant de la scène par le Dr David Servan-Schreiber, notamment dans son livre « Guérir ». Le principe est simple : contrôler ses battements cardiaques permet de mieux contrôler son cerveau. Lorsqu’on est confronté à une situation stressante, le cœur a tendance à s’emballer et à « battre la chamade ». En cas de colère ou de contrariété, les battements du cœur deviennent très irréguliers. Il existe donc un lien étroit entre le cerveau et le cœur. Le premier envoie un message au second qui réagit en conséquence. Notre cerveau influence donc directement notre rythme cardiaque.

Ce qu’on sait moins est que le lien entre ces deux principaux organes existe dans les deux sens. Le cœur lui aussi peut influencer notre cerveau. En respirant calmement et donc en contrôlant son rythme cardiaque, il est possible de jouer sur le cerveau en influençant le système nerveux autonome. En modifiant ce système nerveux autonome, qui est composé de deux branches, la branche sympathique et la branche parasympathique, il est possible de diminuer son taux de cortisol (= hormone du stress) et donc, son stress. Finalement, grâce à une respiration posée, nous pouvons obtenir une fréquence cardiaque plus régulière et réduire les signes de tension.

Pour rappel, le système sympathique a pour rôle, entre autres, d’accélérer le rythme cardiaque. A l’inverse, le système parasympathique est là pour le ralentir. L’organisme possède finalement un frein et un accélérateur pour réguler le cœur.En travaillant sur la respiration, il serait donc possible de contrôler ces variations de la fréquence cardiaque et donc d’uniformiser le fonctionnement du cerveau. L’objectif de la cohérence cardiaque est de rendre les battements de cet organe plus réguliers, afin de rendre la personne qui la pratique plus sereine.

La cohérence cardiaque peut finalement permettre de gérer et contrôler son stress, ce dernier étant provoqué par un déséquilibre. Pour cela la personne doit apprendre à respirer calmement, en rythme, et à contrôler sa respiration.

Gestion des stress au travail, en entreprise grâce à des outils qui ont prouvé leur efficacité sur la réduction du stress et des émotions qui nous perturbent.  Utilisation de méthodes d’attention corporelles, de respirations conscientes, de méditation (mindfulness-MBSR- réduction du stress basée sur la méditation de pleine conscience), de relaxation, de mouvements harmonisant le corps et l’esprit. Intervention à Montpellier, dans l’Hérault, dans la région Languedoc Roussillon, Occitanie et PACA. 25 ans d’expérience dans les techniques d’attention corporelles et respiratoires.

Fermer le menu